• Jodi Taylor
  • Traduit de l'anglais par : Cindy Colin Kapen
  • Collection : Littérature
  • Rayon / Genre : SF / Fantastique
  • ISBN : 9782357203761
  • Pagination : 336 pages
  • Façonnage : Broché
  • Prix : 14.50 €
  • Parution : 25 octobre 2018
  • Format : 13 x 20 cm

D’écho en échos

Derrière la façade très académique de l’institut St Mary, les équipes d’historiens, de techniciens, de chercheurs ont découvert le secret du voyage dans le temps.
Ici on n’étudie pas seulement le passé, on le visite…

Dans ce deuxième tome, la jeune historienne Madeleine Maxwell et son équipe ont bien l’intention de continuer leur travail de recherche et leurs mystérieux voyages.

Ils se retrouvent ainsi projetés dans le Londres Victorien de Jack l’Éventreur. Jamais très loin de leur tasse de thé, ils deviennent les témoins volontaires du meurtre de Thomas Becket et partent même sur l’île Maurice pour tenter de sauver les derniers dodos…
Bien évidememnt, rien ne se passe jamais comme prévu et tout se complique lorsqu’un obscur ennemi décide de détruire l’institut St Mary, quitte à anéantir l’Histoire elle-même.

L'avis des lecteurs

  • zembla

    Très bon roman SF ! (ce n’est pas un livre jeunesse)

    Deuxième tome des aventures de Maxwell et de toute sa bande de l’institut de recherche historique de St Mary. Le premier tome était bon mais deux choses me gênaient : une couverture littérature ados, jeunes adultes alors que certaines scènes de sexe étaient très osées et les scènes historiques n’étaient pas approfondies. Des imperfections et des scories qui ont été gommées. Ce roman est une franche réussite car s’il a éliminé ses imperfections, il a surtout gardé tout ce qui en faisait sa réussite : beaucoup d’humour, d’action, une excellente dramaturgie et des personnages attachants. Dans ce tome le lecteur n’a pas le temps de s’ennuyer. Dès la scène inaugurale il est happé dans le Londres de Jack l’Éventreur et il est tenu en haleine jusqu’à la scène finale. Le lecteur sort de sa lecture aussi fatigué que Maxwell et ses sauts dans le passé mais il en sort heureux. Heureux de sa lecture mais aussi de savoir qu’il n’en est qu’au deuxième tome d’une série qui à ce jour en compte neuf (bientôt traduits et publiés en France).

  • Stéphanie L.

    Un tome 2 aussi surprenant que le premier !

    J’avais tellement aimé le tome 1 et ses révélations, que j’appréhendais le tome 2 : il ne pouvait pas être aussi surprenant… Pourtant il réussit le prodige de me surprendre, d’être encore plus drôle, et de continuer à me faire voyager dans le temps avec bonheur ! On révise son Histoire avec humour dans la peau de Max, et on assiste à son histoire d’amour, aux intrigues et aux chamboulements historiques…

  • SapereAude

    Vraiment alléchant !

    Je vous disais dans ma chronique du tome 1 que j’avais trouvé facile le côté « Jurassic Park » pour un premier tome ; et le second tome rattrape vite cette petite facilité avec plusieurs voyages dont trois marquants, à l’époque de Jack l’Éventreur, en 680 avant Jésus-Christ, et à l’époque de Marie Stuart et d’Élizabeth. Du coup c’était vraiment alléchant ! J’ai passé un bon moment entre les différents voyages, bien que j’aurais aimé en apprendre plus sur la créature de Jack l’Éventreur, étant donné qu’on sait que la Muse de l’Histoire interfère parfois : je suis certaine qu’il y a différentes légendes qui peuvent vraiment prendre corps dans cet univers !
    Je trouve que l’auteur se débrouille bien avec ses connaissances en Histoire et on peut vite oublier son excuse du premier tome ! Tout me semble correct, sinon logique et réaliste, et c’est vraiment cool.
    Au niveau des personnages, je me suis finalement bien habituée au caractère et au franc-parlé brut de Max, le personnage principal, qui monte en grade ! Sa façon de narrer l’histoire en nous prévenant parfois que les choses vont se casser la gueule contribue à l’envie d’en découvrir plus ! Je l’ai adoré dans ce second tome (sauf au niveau de l’épisode de la voiture, je l’ai trouvé un peu trop violent compte tenu du peu de répercussions psychologiques qu’on a avant), j’espère que l’auteur approfondira son personnage et son passé parce que je pense qu’il y a pas mal de choses à explorer ! On retrouve un peu moins la relation entre Max et Farell, l’intrigue et les problèmes prennent une place plus importante et ce n’est pas plus mal ! La grosse intrigue avec le « méchant » de l’histoire se complexifie, on aborde enfin le principe de paradoxe temporel et c’est vraiment chouette !
    Le style de l’auteur est semblable à ce que l’on a dans le premier tome : la narration sans filtre de Max conditionne le récit, ça se lit bien quand même, ça apporte un peu de fraîcheur par rapport à la narration plus classique d’autres romans. Je sais que cette façon de raconter l’histoire peut être déroutante pour certains et manquer de subtilité, mais je m’y suis pour ma part habituée 😉

    Babelio

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *