• Jodi Taylor
  • Traduit de l'anglais par : Cindy Colin Kapen
  • Collection : Littérature
  • Rayon / Genre : SF / Fantastique
  • ISBN : 9782357203761
  • Pagination : 336 pages
  • Façonnage : Broché
  • Prix : 14.50 €
  • Parution : 25 octobre 2018
  • Format : 13 x 20 cm

D’Écho en échos

Derrière la façade très académique de l’institut St Mary, les équipes d’historiens, de techniciens, de chercheurs ont découvert le secret du voyage dans le temps.
Ici on n’étudie pas seulement le passé, on le visite…

Dans ce deuxième tome, la jeune historienne Madeleine Maxwell et son équipe ont bien l’intention de continuer leur travail de recherche et leurs mystérieux voyages.

Ils se retrouvent ainsi projetés dans le Londres Victorien de Jack l’Éventreur. Jamais très loin de leur tasse de thé, ils deviennent les témoins volontaires du meurtre de Thomas Becket et partent même sur l’île Maurice pour tenter de sauver les derniers dodos…
Bien évidememnt, rien ne se passe jamais comme prévu et tout se complique lorsqu’un obscur ennemi décide de détruire l’institut St Mary, quitte à anéantir l’Histoire elle-même.

L'avis des lecteurs

  • Lucie M.

    Un deuxième tome aussi enlevant !

    Quel bonheur de retrouver Max notre historienne rebelle et sensible à qui rien ni personne ne résiste, plongée dans l’Angleterre Victorienne à la recherche de l’identité de Jack l’Éventreur. L’histoire commence sur des chapeaux de roue ! Ce premier retour en arrière du Tome 2 est assez étonnant car je n’ai pas très bien compris l’objectif visé par les historiens à part connaître l’identité du tueur. Mais ce bond dans l’Histoire reste haletant puisque l’auteur décrit bien l’atmosphère de Whitechapel, ce quartier malfamé de Londres où les meurtres des prostituées ont eu lieu et la folle poursuite après le tueur. Nous sommes en 1888, à l’aube du dernier meurtre officiellement attribué à Jack l’Éventreur. Quel rebondissement ! Franchement l’auteur réussit à nous surprendre sur la fin de cette mission dont je tairai la conclusion. Maintenant que le lecteur est familier avec les principaux personnages, « ce groupe d’aimants à désastres imbibés de thé qui crie, se dispute, gesticule, le département d’histoire en plein travail » et le travail de l’institut St Mary, l’auteur se concentre plus les relations humaines, l’organisation des différentes missions et nous offre une merveilleuse surprise en nous projetant dans le futur. On devine déjà les prochaines missions qui seront des aller-retours entre le passé et le futur où les personnages se croisent mais sans jamais connaître leur avenir. On se délecte toujours autant du style d’écriture si imagé de Jodi Taylor, et j’adore son auto dérision qui rend le personnage de Max si attachant. Ses comparaisons très recherchées sont teintées d’humour qui nous font vraiment rigoler par exemple : « …il ressemblait à un chat qui aurait non seulement touché à la crème, mais aussi réussi à ouvrir le réfrigérateur, et qui viendrait peut-être d’investir dans son premier troupeau de vaches laitières ». Ses idées sont toujours aussi tranchées, ses remarques parfois caustiques avec Max, il n’y a que du blanc ou du noir. Chaque chapitre se termine sur une accroche qui nous empêche de fermer le livre. Bonjour les nuits d’insomnies. Tout au long de ce deuxième tome, l’auteur nous fait réfléchir sur le sens de l’Histoire, l’importance du plus minime incident dans le grand ordre des choses. Les conséquences de ces incidents résonnent à travers les âges, d’écho en échos s’estompant peu à peu sans jamais disparaître complétement. Chaque petite action a des conséquences majeures. C’est aussi l’effet papillon. On quitte St Mary à regret mais que temporairement puisque le troisième tome est annoncé pour février 2019.

  • Sixdg S.

    Une suite encore meilleure !

    Après avoir adoré le tome 1, c’est avec beaucoup d’attente que j’ai débuté le tome 2 : D’échos en échos. Et ce fut un plaisir de retrouver Max, toujours sans filtre et très cash. Cela apporte beaucoup de fraîcheur au récit et franchement j’ai beaucoup ri à certains moments. Pareil pour St-Mary où les employés sont toujours aussi dingues ce qui apporte toujours une petite touche de légèreté. Mais tout n’est pas qu’humour dans ce tome qui présente des moments très sombres et parfois angoissants, mais je n’en dirai pas plus pour ne pas tout dévoiler. J’ai trouvé que les différents thèmes s’équilibraient bien, avec un peu moins d’amour toutefois. Toutefois, j’ai senti une petite longueur au milieu du bouquin, cela n’a en rien entaché ma lecture. La psychologie de Max est un peu plus approfondie ce qui nous interpelle réellement sur son passé. D’autre part, les périodes historiques abordées ici ne sont pas les plus banales qu’on puisse retrouver dans des livres de voyages temporels. J’ai apprécié redécouvrir avec Max les jardins suspendus, la période de Marie Stuart et de Jack l’Eventreur. Chaque retour dans le passé est un vrai plaisir, même si j’aurais aimé qu’ils durent plus longtemps et avoir plus de descriptions ! Enfin, l’intrigue principale est présente dans une grande partie du livre. On comprend vite que chaque saut est lié à un autre, que rien n’est dû au hasard et, lorsqu’on découvre ce que trame Ronan, on a hâte de voir comme St-Mary va l’empêcher de mettre en place son dangereux plan ! Tout se complique d’ailleurs avec l’introduction du paradoxe temporel, ce qui pimente le récit et j’attendais avec impatience que cela soit abordé. Pour finir, je n’ai pas été déçue de cette suite, je l’ai même plus appréciée que le tome 1 et cela m’a donné encore plus envie de découvrir les prochains tomes !

  • Mél'Lectures

    Voyage, voyages !

    Max et Kal partent dans le Londres victorine pour traquer Jack l’Éventreur mais ce voyage dans le temps ne sera pas sans conséquences.
    Quel bonheur de retrouver Max !
    Il y a quelques mois j’ai eu le plaisir de lire le premier tome de cette saga « Un monde après l’autre « . J’avais passé un très bon moment grâce à cette lecture et j’étais impatiente d’en découvrir la suite.
    Et force est de constater que cette suite tient largement ses promesses.
    Dès les premières pages on est dans le bain. Max et Kal viennent de faire un bond dans le temps direction le Whitechapel de 1888. Pour sa dernière mission Kal souhaite partir en quête de Jack l’Éventreur. Malheureusement pour elles rien ne va se passer comme prévu et leur retour va s’en retrouver impacté.
    Et ce n’est que le début des aventures mouvementées qui attendent Max.
    Et que dire si ce n’est que ce deuxième tome est encore meilleur que le premier . J’ai passé un excellent moment de lecture , entre passé, présent et futur.
    Cette lecture est formidable dépaysant . On voyage à travers le temps et les époques pour découvrir les méandres de l’histoire.
    Ce roman nous donne l’impression d’être au coeur de l’Histoire, de ne plus être un simple spectateur du temps qui passe mais l’un de ses acteurs. C’est très plaisant de voir les choses d’une manière différente, de voir comment un simple petit événement pourrait tout bouleverser.
    Il suffit parfois d’un rien pour changer le cours de l’Histoire.
    Plus le temps avance et plus j’apprécie Max, elle est intelligente, maligne, assez impétueuse. Elle va de l’avant même quand les difficultés surgissent , elle se bat pour aller au bout de sa mission. Et c’est un trait de caractère que j’apprécie grandement.
    Je peux d’ores et déjà vous dire que j’ai hâte de la retrouver pour vous jusqu’où ses aventures vont la mener .

    Un deuxième tome savoureux, très passionnant, preuve s’il en est je l’ai dévoré en à peine une soirée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *