• Jodi Taylor
  • Traduit de l'anglais par : Cindy Colin Kapen
  • Collection : Littérature
  • Rayon / Genre : SF / Fantastique
  • ISBN : 9782357203761
  • Pagination : 336 pages
  • Façonnage : Broché
  • Prix : 14.50 €
  • Parution : 25 octobre 2018
  • Format : 13 x 20 cm

D’écho en échos

Derrière la façade très académique de l’institut St Mary, les équipes d’historiens, de techniciens, de chercheurs ont découvert le secret du voyage dans le temps.
Ici on n’étudie pas seulement le passé, on le visite…

Dans ce deuxième tome, la jeune historienne Madeleine Maxwell et son équipe ont bien l’intention de continuer leur travail de recherche et leurs mystérieux voyages.

Ils se retrouvent ainsi projetés dans le Londres Victorien de Jack l’Éventreur. Jamais très loin de leur tasse de thé, ils deviennent les témoins volontaires du meurtre de Thomas Becket et partent même sur l’île Maurice pour tenter de sauver les derniers dodos…
Bien évidememnt, rien ne se passe jamais comme prévu et tout se complique lorsqu’un obscur ennemi décide de détruire l’institut St Mary, quitte à anéantir l’Histoire elle-même.

L'avis des lecteurs

  • Mallaury

    Je sais avec certitude, que je vais attendre avec impatience chacun de tes volumes des Chroniques de St Mary !

    Chère Jodi,

    A la fin de ma découverte du 1er volet des aventures de Madeleine Maxwell, je t’avais partagé mon avis, enthousiaste, sur ce roman, que j’avais dévoré en une seule nuit…Bon sur ce point, on y reviendra, mais cela m’a appris qu’avec toi, il était conseillé de réfléchir ses temps de lectures pour éviter les nuits blanches et les journées du lendemain, où tu erres, les yeux cernés, le regard hagard, l’esprit aussi vif que celui d’un escargot…

    Donc, ce week end, à la faveur d’un dimanche qui s’annonçait très tranquille, où j’étais certaine de ne pas être dérangée, je suis repartie du côté de St Mary vérifier si ma première impression allait persister.. Mais là, j’ai anticipé une éventuelle obsession, celle de la page suivante, et j’ai entamé ma lecture de bon matin…

    Et j’ai eu raison, parce que cette fois encore, je n’ai pas été capable de lâcher mon livre. Je me suis laissée emporter par Madeleine, qui a nouveau a été un personnage passionnant, vivant des situations toutes aussi fascinantes et qui est dotée d’un humour exceptionnel !! J’ai ri, fort, pas toujours avec élégance, mais avec un plaisir total. Ce 2ème volet s’est révélé beaucoup plus amusant que le premier puisque là, je connaissais le cadre, les différents acteurs de cet univers. Donc je pouvais me concentrer uniquement sur les évènements, et sur les méthodes parfois trop enthousiastes de ton héroïne qui, de temps en temps, manque un peu de recul pour mon plus grand plaisir. Le rythme est soutenu, l’alternance entre suspens, émotion, tension, petite et grande histoire parfaite, bref une lecture feuilletonnante, divertissante à souhait, et qui toujours est un très très bon « page turner ».

    Maintenant, je sais avec certitude, que je vais attendre avec impatience chacun de tes volumes des Chroniques de St Mary et prévenir mon entourage de mon manque de disponibilité pour chacune de ces sorties littéraires !!

    Babelio
  • Mélie Grey

    J’ai vraiment apprécié cette lecture !

    Après avoir eu la chance de lire le premier tome, j’étais curieuse de découvrir le deuxième. Et autant dire que j’ai vraiment apprécié cette lecture.
    L’histoire reprend pour nos historiens. Et pour fêter le dernier saut de Kal, elle a fait le choix de partir à l’époque de Jack l’Eventreur, et d’emmener Max avec elle. Sauf que tout ne se passe pas comme prévu, loin de là. Mais l’ennemi est toujours présent, et saute dans le temps avec beaucoup de facilité. N’hésitant pas à kidnapper d’autres personnes, ou à s’essayer à changer l’histoire. Nos équipes de St Mary doivent donc se battre pour limiter les effets de ce que Ronan peut déclencher. Et c’est loin d’être de tout repos pour eux.

    Arrivée à ce deuxième tome, je remarque une chose qui est un peu perturbante. J’ai l’impression que tout l’histoire a été écrite d’une traite et qu’elle a ensuite été découpée en tomes. Du coup, je cherche la cohérence de celui ci… Autant le premier pouvait s’expliquer, notamment parce qu’il fallait poser un univers assez dingue, autant dans celui ci j’aurais aimé une intrigue vraiment plus liée. J’ai plutôt eu l’impression de lire une série d’intrigue à la suite, sans vraiment de rapport les unes avec les autres et c’est un peu frustrant.

    Pour le reste, j’ai pris beaucoup de plaisir à visiter les différentes périodes avec nos personnages. On découvre un peu ce qu’il se passe mais à chaque fois très rapidement, ce qui est une nouvelle fois frustrant. Mais je n’ai clairement pas eu le temps de m’ennuyer au fil des pages, j’ai dévoré le roman pour voir ce qui allait encore arriver. Parce qu’il est clair qu’à St Mary, c’est le foutoir tout le temps et donc c’est assez marrant de les voir en apparence aussi désorganisé alors qu’ils sont quand même des champions.
    Mention spéciale aux premières pages, qui détaillent les personnages apparaissant au fil du roman, les petites annotations m’ont beaucoup fait rire.

    Pour ce qui est de Max, puisqu’elle est le personnage ligne rouge de l’histoire, elle m’a beaucoup plu. Elle a encore énormément de travail à faire sur elle même, mais elle est habitée par la passion de l’histoire (et du thé ^^) et je trouve qu’elle gère plutôt bien. Même s’il est clair qu’elle a eu une vie difficile et qu’elle la fuit le plus possible. Je me suis énormément attachée à elle, et c’est un personnage que j’adore. Elle dit ce qu’elle pense, agit comme elle le veut et du coup elle a cette petite touche très amusante qui me plait beaucoup.

    Comme je l’ai dit, j’ai quand même quelques points de frustration dans ma lecture, mais dans l’ensemble, cela reste une histoire vraiment sympa, qui se lit bien. Après, la science fiction n’est clairement pas un genre que je lis habituellement ^^ Mais je prends plaisir à découvrir cette série et j’espère que j’aurais l’occasion de lire la suite quand elle paraîtra.

    Quant au style de l’auteure, il reste un style que j’apprécie, plein de descriptions avec des dialogues mordants.

    En bref, j’ai passé un bon moment malgré quelques frustrations.

  • Le Boudoir bibliothéque

    Aujourd’hui je vous retrouve pour la chronique du second tome de la série Les Chroniques de St Mary’s. J’avais eu la chance de découvrir le premier tome cet été et j’avais plutôt bien aimé le premier tome, avec l’aspect un peu brut de décoffrage du personnage principal.

    Je vous disais dans ma chronique du tome un que j’avais trouvé facile le côté « Jurassic Park » pour un premier tome; et le second tome rattrape vite cette petite facilité avec plusieurs voyages dont trois marquants, à l’époque de Jack L’éventreur, en 680 avant Jésus Christ, et à l’époque de Marie Stuart et d’Elizabeth. Du coup c’était vraiment alléchant ! J’ai passé un bon moment entre les différents voyages, bien que j’aurais aimé en apprendre plus sur la créature de Jack L’éventreur, étant donné qu’on sait que la Muse de l’Histoire interfère parfois: je suis certaine qu’il y a différentes légendes qui peuvent vraiment prendre corps dans cet univers !
    Je trouve que l’auteur se débrouille bien avec ses connaissances en Histoire et on peut vite oublier son excuse du premier tome ! Tout me semble correct, sinon logique et réaliste, et c’est vraiment cool.

    Au niveau des personnages, je me suis finalement bien habituée au caractère et au franc-parlé brut de Max, le personnage principal, qui monte en grade ! Sa façon de narrer l’histoire en nous prévenant parfois que les choses vont se casser la gueule contribue à l’envie d’en découvrir plus ! Je l’ai adoré dans ce second tome (sauf au niveau de l’épisode de la voiture, je l’ai trouvé un peu trop violent compte tenu du peu de répercussions psychologiques qu’on a avant), j’espère que l’auteur approfondira son personnage et son passé parce que je pense qu’il y a pas mal de choses à explorer ! On retrouve un peu moins la relation entre Max et Farell, l’intrigue et les problèmes prennent une place plus importante et ce n’est pas plus mal ! La grosse intrigue avec le « méchant » de l’histoire se complexifie, on aborde enfin le principe de paradoxe temporel et c’est vraiment chouette !

    Le style de l’auteur est semblable à ce que l’on a dans le premier tome: la narration sans filtre de Max conditionne le récit, ça se lit bien quand même, ça apporte un peu de fraîcheur par rapport à la narration plus classique d’autres romans. Je sais que cette façon de raconter l’histoire peut être déroutante pour certains et manquer de subtilité, mais je m’y suis pour ma part habituée 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *